Hearty

Publié le par Husk of yaoi

Hearty
Deuxième oeuvre de Yuko Yoshida à paraître en France, il fut pour moi une excellente lecture, bien meilleure que "The dream land".

Résumé : Le mensonge... C’est de cette façon qu’Honma, un jeune salaryman gay, se rapproche des personnes qui l’entourent. Ce moyen lui permet de faire face à n’importe quelle situation et d’enchaîner les histoires sans lendemain. Un jour, lors d’une réunion de groupe universitaire, il fait la connaissance d’un étudiant du nom d’Ikai. Attiré par son air timide et innocent, Honma décide de mettre à profit ses talents de menteur pour se rapprocher du jeune homme et le mettre dans son lit. Suspicieux, Ikai laisse un mois à ce dernier pour lui montrer que ses sentiments sont sincères. Notre salaryman se laissera-t-il prendre à son propre jeu ?
 
En lisant le résumé, j'avais eu peur qu'on suive un "prédateur" qui harcèle sa victime pour la mettre dans son lit. Et pendant les premières pages, c'était le cas. On découvre un personnage manipulateur, sachant très bien comment mettre les personnes l'entourant dans sa poche, ainsi que sa cible, un éphèbe aux grands yeux inexpressifs.

Et c'est avec ce personnage là que le manga a commencé à m'intéresser. Ikai, bien qu'étant jeune, ne se laissera pas berner par les stratagèmes de Honma, ne lui laissant finalement qu'un seul mois pour se montrer digne de sa confiance. Car le jeune homme a du mal à faire confiance aux adultes, et c'est finalement la recherche de ce sentiment, l'amour, qui va le pousser à sortir avec Honma.
On verra assez vite que la confiance qu'avait le salaryman va petit à petit s'effriter, il se montrera de plus en plus naturel au fil des chapitres.
Néanmoins la nature de menteur de Honma continuera à lui jouer des tours, et ce, au détriment de leur relation.

En plus de ces personnages qui m'ont plu dans l'ensemble, le récit à un parti prit assez original, car le personnage qu'on va suivre pendant la moitié du manga est Honma, le seme. Ce qui est relativement rare, d'autant qu'on pourra voir l'évolution des pensés du personnage, ce qui a été très intéressant, nous poussant à comprendre ses intentions et ses plans, mais surtout ses moments de doutes et de questionnement.

Soit dit en passant, la seul scène de sexe du manga est pleinement consentie !
Hearty
Hearty

Ce qui m'avait attiré, de prime abord, c'était la couverture. Sublime. D'une grande sobriété, le choix des couleurs et le regard d'Ikai m'avaient laissé impatient de posséder l'ouvrage. À l'intérieur, les dessins accusent un certain manque d'expérience. Un trait parfois hésitant, quelques problèmes dans les proportions, mais aussi un soucis dans l'agencement des bulles, qui parfois me laissait parfois dubitatif sur qui était en train de parler.

Néanmoins l'auteure arrive à se rattraper avec le reste, et en premier lieu, les yeux de ses personnages. J'adore leur forme, un soin particulier est accordé à leurs regards, c'est clairement par là que toutes les émotions sont retranscrites. En plus de ceci, j'ai noté des fonds généralement présents et bien dessinés, ce qui accentue les ambiances installés, ainsi qu'un découpage des cases simple et efficace. Je ne saurais l'expliquer, bien que malgré quelques défauts, je préfère largement les traits de cet œuvre à ceux de "The dream land". Peut être que le coté "mal assuré" des dessins étaient en accord avec les personnages de ce manga.

En résumé, j'ai vraiment apprécié ma lecture. Certains diront que c'est finalement un peu niais, et c'est peut être le cas. Néanmoins, j'ai aimé voir les personnages évoluer de façon "positive", s'ouvrant l'un à l'autre, et découvrant, à leur manière, ce sentiment qu'est l'amour.

N'hésitez pas à vous abonner à la newsletters pour être tenu au courant de la sortie des prochains articles !

Merci d'avoir pris le temps de lire cet article, qui fut compliqué à écrire ! À bientôt !

Publié dans Chroniques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article