Beast & Feast

Publié le par Husk of yaoï

Beast & Feast

"Beast & Feast", manga de Norikazu Akira sorti en Février dernier en France, était semble-t-il attendu. Personnellement, quand j'ai vu l'annonce de sa parution, je m'étais dis "bof". Il y avait pas mal de promesses de thèmes, notamment l'acceptation de l'autre et une confiance total en ce dernier, envers et contre tout. Ont elles été respectés ? On va voir ça tout de suite !

Résumé : En enquêtant sur une affaire d'assassinat, Kazuha Hishinuma tombe sur Itsuki Hyôdô, une ancienne connaissance de lycée qu'il avait dû mater alors qu'il faisait partie du comité de discipline. Depuis, Itsuki a quitté ses habits de voyou pour devenir un fier yakuza. Ravi de retrouver son camarade, itsuki propose à Kazuha de l'aider dans son enquête. Cependant, en échange de quelques informations, notre détective devra lui offrir son corps.
Refusant de négocier avec un yakuza, Kazuha est loin de se douter que la situation va, cette fois-ci, tourner à son désavantage.


En lisant le résumé, je m'étais dis "aïe", loin de déborder d'originalité, je m'étais dors et déjà préparé à voir la notion de consentement piétiné, et effectivement, il y a du "consentement trouble". Au delà de ça, le reste rattrape t'il cela ?

Et bien, j'ai trouvé l'histoire et le personnage de Kazuha vraiment .... niais. Ce dernier a des réactions et des pensées de gamin(e) de 12 ans. Ce qui pourrait être attendrissant, mais on a affaire ici à un adulte, un policier de surcroît, il se fait enlever toutes les deux minutes (j'abuse, de plus la mangaka s'en moque ouvertement) et il est très... naïf, bien que ça s'arrange, je n'ai pas réussi à m'attacher à ce personnage. Le cadre policier aurait put être intéressant, hélas, ce manga ne se démarquera pas par celui-ci, car finalement il ne sera pas traité de manière réaliste.

 La relation entre les personnages n'est pas "safe", la base de leur relation amoureuse reposant sur du consentement trouble. Par la suite c'est donc niais, bien que des questions intéressantes soient posés, accepté la totalité de l'autre, résisté à la pression social quand à une relation dite "interdite". Le fond est vraiment sympa, mais la forme ne m'a pas convaincue.

Je n'ai pas parlé du seme, Itsuki Hyôdô, qui selon moi est moins cliché que son copain, mais rien de transcendant.

Beast & Feast
Beast & Feast

En revanche, le trait de l'auteur est très clairement le point fort du manga. C'est très beau, les personnages sont très sexy, les expressions sont très bien retranscrites, les scènes de sexes sont sublimes et peuvent en faire baver beaucoup. Les arrières plans sont présents, assez pour qu'on visualise où se trouvent les protagonistes.

En résumé, les thématiques annoncés par l'éditeur sont présentes mais pas vraiment bien traités. L'ensemble reste quand même sympathique, bien que ne sortant pas des sentiers battus. Si pour vous, seuls les dessins comptent, ce manga vous comblera, de plus, étant donné son format one-shot, il peut être une bonne introduction aux boy's love de type "policier-yakuza".

Enfin pour terminé, je recommande l'autre oeuvre de l'artiste parut en France, "Spicy & Sugary", spin-off de "Beast & Feast" qui m'aura bien plus convaincu.

N'hésitez pas à vous abonner à la newsletters pour être tenu au courant de la sortie des prochains articles !

Merci d'avoir pris le temps de lire cet article, à bientôt !

Autre oeuvre de l'auteure chroniquée : Spicy & Sugary

Publié dans Chroniques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article