Pornographer

Publié le par Husk of yaoi

Pornographer

Premier et seul manga sorti de Maki Marukido datant de 2016, ma lecture de ce manga m'informe d'une chose... Surveiller cette auteure !

Résumé : Kuzumi, étudiant fauché, renverse un jour à vélo un écrivain de romans érotiques, Kijima. Comme il n’a pas d’assurance pour payer les frais d’hôpital de Kijima et que celui-ci ne peut plus écrire ses manuscrits à la main, les deux hommes passent un marché : Kijima dictera ses textes à Kuzumi, qui les prendra en note pour lui. Mais Kuzumi découvre qu’il a beaucoup de mal à rester impassible en entendant la belle voix de Kijima lui dicter des passages obscènes. C’est alors que Kijima, qui remarque son excitation, lui propose de s’en occuper lui-même, avec sa bouche… Kuzumi sait que l’écrivain ne fait que plaisanter, mais suite à l’incident, il ne peut s’empêcher de le voir sous un nouveau jour…

Très franchement, le résumé, bien que titillant mon intérêt, avait l'air de promettre une histoire où le sexe en serait le noyau... Force est de constater que ce n'est pas si simple que ça !

Les deux personnages sont intéressants, bien que ma préférence aille à Kijima, auteur de roman érotique. On remarque assez vite qu'il est assez original, semblant coupé du monde. Il peut faire penser à une sorte d'ermite vivant dans sa grotte, avec comme seul occupation l'écriture des livres. Il n'aime pas les nouvelles technologies, n'a que peu de rapport avec d'autres humains, sort très peu et a un caractère spécial. Il est le personnage le plus intéressant du bouquin, semble porter l'œuvre, mais ça ne serait pas possible sans Kuzumi. Étudiant fauché et poli, il semble un peu transparent à côté de l'écrivain, il semble presque être sous son emprise, car émoustillé par la voix de l'écrivain débitant des textes et dialogues érotiques, il perdra pied et vouera à l'écrivain un intérêt accru. Néanmoins, on verra qu'il exercera aussi un certain pouvoir sur Kijima, et des sentiments naitront des deux côtés.

Si ce boy's love m'a surpris, c'est, certes, par rapport à Kijima, mais aussi par le traitement que fait l'auteure du métier d'écrivain "porno". Étant loin d'être un expert en la matière, la vie de Kijima, telle qu'elle nous l'est décrite, m'a semblé assez réaliste, ou en tout cas palpable. Je ne peux pas trop vous en dire sans vous spoiler, je préfère vous laissez jugez, mais pour ma part, c'est réussi !

L'auteure met également un point d'honneur, en plus de travaillé la psychologie des personnages, à laissé la part belle aux émotions. Attention, ça n'a rien de mièvre, les personnages sont justes humains, sensibles, ils sont traversés par la joie, la honte, la tristesse... la colère. Loin des clichés habituelles, ils sont complexes et ne laisse pas indifférent.

Pornographer
Pornographer

Les dessins sont très particuliers. Personnellement, j'aime beaucoup. J'adore la façon dont l'auteure dessine l'excitation à travers les yeux des protagonistes, mais s'il y a un truc qui m'a particulièrement marqué, c'est le personnage de Kijima (l'écrivain). Par moment, la forme de ses traits me faisait penser à certains personnages à lunettes de Kazuma Kodaka. Peut être est ce que je me trompe, mais il m'a semblé sentir cette inspiration là. Le reste des dessins remplis est tout aussi réussis, découpage et tramages sont bien réalisés, les arrières plans sont assez représentés, bien qu'au vu de la major partie de l'histoire, qui se passe dans l'appartement de Kijima, leurs présences systématiques n'étaient pas forcément nécessaires. Gros point positif pour la couverture, que je trouve particulièrement jolie.

En résumé, "Pornographer" n'a rien d'un boy's love convenu, Maki Marukido est une auteure a surveiller de près. En tout ca, je vous conseil vivement ce titre, où, comble du bonheur, il n'y a pas de scènes de non consentement !

N'hésitez pas à vous abonner à la newsletters pour être tenu au courant de la sortie des prochains articles !

Merci d'avoir pris le temps de lire cette chronique, à bientôt !

Publié dans Chroniques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article