Zhenniao

Publié le par Husk of yaoï

Zhenniao

Zhenniao est l'un des rares yaoï fantastique à être publié en france, ce qui est dommage étant donné les possibilités qu'offrent ce genre de récit.

Résumé : Dans un lointain pays, il existe un oiseau nommé zhen. C'est un être à la fois merveilleux et néfaste, qui se repaît de nourriture toxique et exhibe sur ses ailes les mille couleurs des poisons qu'il absorbe... Fei, ancien éleveur de zhen, a fait ses classes comme général dans l'armée impériale. Mais lorsque son frère est tué dans des circonstances obscures, il est contraint de renouer avec son précédent métier. Fei devra faire face à ce décès mystérieux et au traitement odieux que l’on réserve à ces bêtes pourtant semi-humaines, dont la fierté ne cache pourtant qu’un simple besoin d'amour.

Ce récit est assez complet, dans le sens où on s'intéresse à la relation entre les deux protagonistes. Certaines zones de ce monde restent dans l'ombre, mais ça n'a rien de dérangeant. On en sait assez pour comprendre la particularité de ces hommes-oiseaux.

Pendant les trois quarts du récit, le mystère sur les raisons qui ont poussés l'homme-oiseau à tuer son ancien maître sont bien cachés. Quelques indices sont disséminés durant l'intrigues, confirmants mes soupsons. Néanmoins l'histoire est vraiment prenante. Les traitements que subissent les zhens sont vraiment horribles, et l'auteur a su traiter ce sujet avec finesse, en particulier lors des dialogues entre Fei et Cai Hong, l'homme-oiseau.

Les personnages d'ailleurs sont bien construits. Bien que mon cœur balance complétement pour Cai Hong, qui n'a vraiment pas eu une vie facile et arrive malgré tout à s'en sortir, entretenant avec fierté ses magnifique plumes arc-en-ciel. Fei, en tant que soldat, garde une maitrise totale sur lui-même. Néanmoins, avec Cai Hong, il perdra presque complétement pied, laissant place à une scène qui m'a dérangé. Concrètement, il y a une tentative de viol, et c'est vraiment un problème, ça a un peu gâché mon plaisir de lecture.

ZhenniaoZhenniao

Mais là chose qui m'avais vraiment intrigué avec cette sortie, c'était les dessin. Pour commencé, la couverture est sublime. Elle fourmille de détailles, les ailes de Cai Hong irradies de beauté, la présence de certaines fleurs toxiques renforcent le côté ambiguë de cette histoire, les regard que nous lance les personnages, mais surtout, le détail érotique de ce dessin, le mince filet de poison. Reliant la langue de l'homme-oiseau à l'une des fleurs, l'aconit.

Les dessins à l'intérieur sont également magnifiques. Les cases sont pleines de détail, bien sûr, dans les moments où Cai Hong y apparaît, mais aussi les vêtements que portent les personnages, ainsi que certains décors, présents quand il le faut. Les corps nus sont également bien dessinés, je pense que l'auteure a produite pas mal de choses hard, ses personnages étant très sensuels.
 
En résumé, Zhenniao est passé vraiment pas loin du coup de cœur. La présence d'une histoire courte "bonus", vers la fin du manga, n'a pas apporté grand chose à la lecture, restant dans la thématique des fleurs dangereuses. Heureusement, le manga fini par un petit retour sur les personnages principaux, nous dévoilant ce qu'ils deviennent, ce qui a été très appréciable.

Merci d'avoir pris le temps de lire cet article, je vous dis à bientôt pour un prochain billet !

Publié dans Chroniques

Commenter cet article