Given

Publié le par Husk of yaoi

Given

Premier titre de Natsuki Kizu que je chronique, "Given" a été pour moi un véritable coup de coeur dès le premier tome.


Résumé : Uenoyama est un lycéen passionné par la guitare et le basketball. Mais avec le temps, la flamme qui alimentait ses passions semble s’être éteinte. Un jour il rencontre Mafuyu, un lycéen endormi contre une superbe guitare Gibson. Ce dernier au regard de chien abandonné, le supplie de réparer sa guitare et de lui apprendre à jouer. Uenoyama a beau refuser catégoriquement, il ne peut se résoudre à le laisser seul dans son coin et décide de le joindre à son groupe. Il découvre alors que derrière son air simplet et ignorant, Mafuyu cache un talent capable de réveiller sa flamme.


À la simple lecture du résumé, "Given" avait un gros point fort, raconter la vie adolescente à travers le prisme d'un groupe de musique. Très bon point, étant donné la rareté des sorties yaoï avec ce thème-là. Mais est ce que l'auteure a su traiter le sujet de manière efficace ?


Après la lecture des deux tomes sorties, la réponse est positive. Très positive. La narration est soignée, la rencontre entre les deux garçons n'est pas qu'un simple prétexte à la romance, ici, c'est à travers leur amitié, leurs échanges, autant amicaux que musicaux, qu'ils apprendront à se connaître et à se comprendre.


Car, si la narration est efficace, les personnages sont eux aussi très bien construits. Uenomeya, d'allure blasé, reprendra consistance après sa rencontre avec Mafuyu, qui saura raviver sa flamme. Néanmoins, le récit pose bien d'autres questions que la recherche de soi, à cette période délicate qu'est l'adolescence.  Le deuil, notamment, et plus particulièrement cette question : "quel réaction peut on avoir lorsque quelqu'un qui nous était proche meurt" ? Le sujet des rumeurs au lycée sera lui aussi touché du doigt, bien que plus effleuré (du moins, pour l'instant).
Si Uenomeya semble être l'archétype du mec antipathique, il n'en est rien. Comme écrit précédemment, il prendra réellement consistance au contacte de Mafuyu, qui, derrière son visage impassible, cache un passé trouble et une foule de questions sans réponses.


La vie des principaux protagonistes est loin d'être rose, sans versé dans le mélodrame, l'auteure arrive à insérer des éléments tragiques au récit.

GivenGiven

Concernant les dessins, Natsuki Kizu a un trait agréable. Fin et soigné, elle arrive parfaitement à donner de l'expression aux visages de ses protagonistes. J'ai lu que quelque personnes trouvait son trait semblable à celui de Rihito Takarai... Je ne partage pas cet avis, les profils des personnages de l'auteure de "10 count" sont très particuliers, je n'ai pas trouvé de similitudes avec ceux de l'auteure de "Given".


En résumé, lisez "Given" ! C'est une histoire prenante aux personnages bien campés, qu'ils soient principaux ou secondaires (on voit notamment quelque chose ce profilé pour les deux autres membres du groupe).  L'histoire est vraiment bien construite et les traits sont très agréables. Un pur bonheur !


Merci d'avoir pris le temps de lire cet article, vous pouvez toujours me dire ce que vous en avez pensé, en commentaire de cet article ou même sur la page Facebook du blog ! À bientôt !

Autre oeuvre de l'auteure chroniqué : Links

Publié dans Chroniques

Commenter cet article