Mother's spirit

Publié le par Husk of yaoi

Mother's spirit

Premier manga de Enzo à paraître en France, il est ma lecture coup de cœur parmi les autres titres de ces deux derniers mois !

Résumé : Contraint par le président de son université d’héberger un étudiant étranger, Ryôichirô est loin de se douter que cet invité va bouleverser son paisible quotidien. Qaltaqa est originaire d’une tribu qui vit à l’écart de toute civilisation. À son arrivée au Japon, ce jeune et fier guerrier est complètement perdu dans ce nouvel environnement. En plus de ne pas comprendre un mot de japonais, la moindre technologie l’effraie. Obligé de le surveiller tous les jours, Ryôichirô est exaspéré par cette situation. Cependant, la peur qui s’affiche sur le visage de Qaltaqa commence peu à peu à l’attendrir.

L'histoire est vraiment intéressante. Ici, on ne nous sers pas quelque chose dont on est habitué, un professeur à l'université hébergeant un étudiant ne parlant ni japonais, ni anglais, et étant complétement étranger au monde "moderne" Japonais.

Les thèmes que nous promet l'œuvre sont l'échange culturel et l'ouverture sur son prochain.   La première partie du manga va se centrer sur l'apprentissage de Qaltaqa vis à vis de la langue et de la culture japonaise moderne. Si le récit est souvent ponctué de touches d'humour, l'auteure prend le sujet au sérieux. Au début, Ryôichirô sera un peu honteux et agacé de l'exaltation de son nouveau protégé, mais très vite, il se rendra compte que ce dernier prend son apprentissage avec sérieux, passant de l'exaspération à de l'amusement, et finalement à de l'attachement.

Néanmoins, Qaltaqa ne sera pas le seul à apprendre des choses sur une culture jusque là inconnu, Ryôchirô s'intéressera aussi à la sienne. Il Découvrira de nouvelles façons de voir les choses. Le côté très tactile de Qaltaqa mènera d'ailleurs à des situation tantôt drôles, tantôt touchantes (sans mauvais jeux de mots).

Et c'est là où l'auteure a su bien tourner le récit, aucun personnage n'est tourné en ridicule. Les différentes barrières sont bien traités, notamment celles du langage, de la technologie, et de la vie social en général. Mais, grâce à la dévotion dont fait preuve Qaltaqa, et à l'ouverture d'esprit de Ryôchirô, ils iront au-delà de ces barrières pour mieux se découvrir et s'apprécier.

On découvrira également les motivations de Qaltaqa pour ce voyage au japon, que j'ai trouvé à titre personnel très belles. Ce personnage est très forts, dans tout les sens du terme.

La deuxième partie du manga change un peu de ton, mais elle sera néanmoins tout à fait appréciable, toujours aussi drôle et touchante. De nouveaux obstacles seront mis sur le chemin des deux protagonistes, mais qui seront là pour finalement mieux les rapprocher et concrétiser leur relation.

D'ailleurs les scènes de sexes sont totalement consenties, pour mon plus grand plaisir !

Mother's spirit
Mother's spirit

Les dessins quand à eux sont vraiment très beaux. Enzo a une patte graphique très appréciable, les émotions des personnages sont très bien retranscrites, en particuliers au niveau des visages. Que ce soit de l'amour, du désir, du doute ou même de l'amusement. Les proportions sont bien respectés et les arrières plans sont assez présents pour qu'on sache où sont situés les protagonistes.

En résumé, j'ai vraiment été très enthousiasmé par cette lecture. Je croise les doigts pour que d'autres manga de l'auteure sortent en France !

N'hésitez pas à vous abonner à la newsletters pour être tenu au courant de la sortie des prochains articles !

Merci d'avoir pris le temps de lire cet article, j'espère avoir réussi à transmettre tout l'amour que je porte à ce manga... À bientôt !

Publié dans Chroniques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article